Médiathèque

Voir la suite

Voir la suite

Voir la suite

Voir la suite

  • Recommandation HAS - Réévaluation de la stratégie de dépistage des infections à Chlamydia trachomatis - 2018

    La HAS recommande : • Un dépistage systématique des femmes sexuellement actives de 15 à 25 ans (inclus), y compris les femmes enceintes ; • Un dépistage opportuniste ciblé : - Des hommes sexuellement actifs, présentant des facteurs de risque, quel que soit l’âge ; - Des femmes sexuellement actives de plus de 25 ans présentant des facteurs de risque ; - Des femmes enceintes consultant pour une IVG, sans limite d’âge.


  • HAS - Nutrition parentérale en néonatologie - Recommandation

    Cette recommandation porte sur les indications et la stratégie de la nutrition parentérale en néonatologie. Les risques liés à l’activité de nutrition parentérale sont à la fois liés : - à une problématique médicale : le patient et ses besoins nutritionnels ; - à une problématique pharmaceutique : les différents types de mélanges de nutrition parentérale et leurs contraintes organisationnelles. Les objectifs de cette recommandation sont : - donner des critères d’orientation pour aider les professionnels à choisir le type de mélange de nutrition parentérale (avec autorisation de mise sur le marché [AMM], standardisé, individualisé dit « à la carte ») à donner en fonction de la pathologie ou de l’état de santé de l’enfant ; - proposer un nombre limité de formules de mélanges de nutrition parentérale standardisés, en fonction de l’état clinique de l’enfant ; - définir les critères justifiant les recours nécessaires à des préparations magistrales (individualisées) ; - définir des critères pour passer à une nutrition entérale le plus précocement possible ; - définir les modalités des supplémentations.


  • HAS - Nutrition parentérale en néonatologie - Argumentaire

    Cette recommandation porte sur les indications et la stratégie de la nutrition parentérale en néonatologie. Les risques liés à l’activité de nutrition parentérale sont à la fois liés : - à une problématique médicale : le patient et ses besoins nutritionnels ; - à une problématique pharmaceutique : les différents types de mélanges de nutrition parentérale et leurs contraintes organisationnelles. Les objectifs de cette recommandation sont : - donner des critères d’orientation pour aider les professionnels à choisir le type de mélange de nutrition parentérale (avec autorisation de mise sur le marché [AMM], standardisé, individualisé dit « à la carte ») à donner en fonction de la pathologie ou de l’état de santé de l’enfant ; - proposer un nombre limité de formules de mélanges de nutrition parentérale standardisés, en fonction de l’état clinique de l’enfant ; - définir les critères justifiant les recours nécessaires à des préparations magistrales (individualisées) ; - définir des critères pour passer à une nutrition entérale le plus précocement possible ; - définir les modalités des supplémentations.


  • IVG médicamenteuse : les protocoles à respecter

    Les femmes qui souhaitent une interruption volontaire de grossesse (IVG) doivent recevoir une information détaillée afin de pouvoir choisir entre une méthode d’IVG médicamenteuse ou chirurgicale. Lorsqu’une IVG médicamenteuse est choisie, elle repose sur l’association d’une antiprogestérone et d’une prostaglandine selon un protocole précis, dont le respect conditionne l’efficacité.


  • Vaccination contre la coqueluche chez la femme enceinte dans un contexte épidémique à Mayotte

    La HAS recommande la vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche à Mayotte par un vaccin dTcaP (Boostrixtetra® ou Repevax®).


  • Co-administration de vaccins dans le cadre de la campagne de rattrapage vaccinal à Mayotte chez les enfants de 0 à 6 ans

    Dernières recommandations dans le contexte d’une couverture vaccinale insuffisante sur le territoire de Mayotte et de la campagne de rattrapage vaccinal prévue chez les enfants de 0 à 6 ans.


  • HAS - Recommandation vaccinale - Co-administration de vaccins dans le cadre de la campagne de rattrapage vaccinal à Mayotte chez les enfants de 0 à 6 ans - mars 2018

    Dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante pour certains vaccins, la Direction générale de la santé (DGS) a saisi la Haute Autorité de Santé (HAS) en date du 2 février 2018, afin qu'elle rende un avis sur les modalités de vaccination proposées, dans le cadre d'une campagne de rattrapage à Mayotte, chez les enfants de 0 à 6 ans (Annexe 1). Cette campagne de rattrapage vaccinal est prévue chez tous ces enfants, non ou insuffisamment vaccinés, du 26 mars au 6 mai 2018.


  • Fiche Mémo : Contraception chez l’adolescente

    Cette fiche mémo, fondée sur les recommandations les plus récentes, fait partie d’un ensemble de fiches mémo concernant la contraception et complète plusieurs documents sur ce thème produits par la HAS1. Elle est un outil pour le professionnel de santé afin de mieux aider les femmes/les hommes à trouver la méthode de contraception qui leur convient le mieux à une période donnée de leur vie.


  • Trouble du spectre de l’autisme - Signes d’alerte, repérage, diagnostic et évaluation chez l’enfant et l’adolescent

    Cette recommandation de bonne pratique actualise celle publiée en 2005 qui avait été élaborée par la Fédération française de psychiatrie en partenariat avec la HAS. L’enjeu principal d’un repérage puis d’un diagnostic précoce de trouble du spectre de l’autisme (TSA) est la possibilité de mettre en œuvre des interventions adaptées aux enfants avec TSA, globales, personnalisées et coordonnées, si possible avant l’âge de 4 ans (cf. recommandations HAS-Anesm 2012), dans le but de favoriser leur développement et leurs apprentissages et de réduire les sur-handicaps.


Voir la suite

Voir la suite

© Réseaux Santé Mayotte 2016